La farine de gluten de maïs, un désherbant naturel

Effet du gluten de maïs sur Cardamine hirsuta (témoin à droite) © Alain Ferré (Arexhor)
Le maïs est décidément une plante pleine de ressources. Ses débouchés dans l’alimentation animale et les industries telles que l’amidonnerie, la semoulerie ou encore la pharmacie sont multiples. Demain, la palette de ses utilisations pourrait s’ouvrir au désherbage des cultures.

Etre tranquille avec les mauvaises herbes

Les propriétés herbicides de la farine de gluten de maïs ont été découvertes en 1986 par le professeur américain Nick Christians de l’Université d’Iowa, qui cherchait un support de culture pour champignons. Depuis 2004, le produit est homologué au Canada pour lutter contre les plantes indésirables au coeur des greens de golfs et des pelouses. Il sert essentiellement à lutter contre la digitaire astringente et le pissenlit, mais il réduit également la germination du rumex crépu, de la renouée des oiseaux, du chénopode, de l'amarante et du plantain. La farine de gluten de maïs se présente sous la forme de fine poudre jaune ou de petites boulettes. Le produit ne tue pas les mauvaises herbes mais les empêche de pousser en bloquant leur germination.

Un produit en cours d’expérimentation

L’Arexhor (Association nationale des structures d’expérimentation et de démonstration en horticulture) des Pays de Loire s’intéresse depuis 2007 à son éventuel emploi en horticulture ornementale en tant que désherbant naturel. Les résultats des essais conduits par cette station d’expérimentation sont encourageants. La farine de gluten de maïs présente une très bonne efficacité contre de nombreuses mauvaises herbes. Elle ne pollue pas les sols et les eaux. Elle possède en outre une action fertilisante (le gluten de maïs contient 10% d’azote).

Des précautions seront à prendre

En revanche, «son utilisation doit être encadrée d’un certain nombre de précautions», souligne Alain Ferré, responsable expérimentation d’Arexhor des Pays de Loire. Il est indispensable d’appliquer la farine de gluten de maïs à la bonne période sur un sol propre. Il faut également la manier avec des gants et un masque à poussière car la farine est susceptible de provoquer des allergies. Il convient également d’avoir des lieux de stockage suffisants et des épandeurs adaptés permettant son apport.

Des désherbants naturels pour tous ?

L’utilisation de la farine de gluten de maïs sera d’abord réalisée par des professionnels de l’horticulture et des responsables d’espaces verts. L’Arexhor Pays de Loire teste également depuis 2009 d’autres herbicides naturels tels que l’acide pélargonique, acide extrait des feuilles d’un pélargonium (P. roseum). Ce produit vient d’être autorisé à la vente en France pour les jardins sous la marque Finalsan. Avec encore un peu de patience, les jardiniers disposeront à l’avenir de nouvelles solutions pour contenir les « mauvaises herbes » envahissantes.
Sur le marché du jardinage amateur, les désherbants d'origine chimique contiennent beaucoup moins de molécules toxiques qu'il y a 20 ans. Mais les recherches concernent aussi des désherbants d'origine naturelle. En attendant la possible homologation de la farine de gluten de maïs, un seul désherbant d'origine naturelle, le Finalsan, fabriqué à partir d'un pélargonium, est autorisé à la vente en France. Il se décompose en molécules d'acides gras, que l'on trouve naturellement dans la nature. On peut également combattre les mauvaises herbes dans son jardin en épandant des couches de matières diverses sur le sol. Ce peut être un paillis organique, à base d’écorces, de fibres, de copeaux…ou bien un paillis minéral, à base de pétales d'ardoises, de schiste concassé ou de pierre ponce. Enfin pour les plus courageux, restent la binette, le sarcloir ou le couteau à désherber…
LG
MD
SM