Des matières premières renouvelables

Pendant des milliers d'années, les sociétés humaines se sont construites autour de l’utilisation de produits renouvelables issus de l’agriculture et de la forêt : fibres végétales, bois, cuir, huiles... Avec le charbon, le pétrole et le gaz, l'homme a commencé à exploiter des ressources dont la constitution nécessite des millions d'années, et qui ne sont donc pas renouvelables. Des matières premières dont les stocks s'épuisent, et dont il faut prévoir le remplacement.

Chimie verte : une solution d'avenir

L'un des principaux débouchés de l'industrie pétrochimique est la fabrication de plastiques. Aujourd'hui, de nombreuses recherches portent sur l'élaboration de matériaux dotés de propriétés proches de celles des plastiques issus du pétrole, mais fabriqués à partir de végétaux. Cette chimie verte utilise comme matière première des productions végétales qui constituent donc une ressource renouvelable. De plus, pour se développer, les plantes consomment du gaz carbonique contenu dans l'atmosphère. Elles fonctionnent donc comme de véritables puits de carbone et contribuant ainsi à limiter la teneur en gaz à effet de serre. Il s'agit tout de même d'un véritable défi technologique. Dans le cas des bioplastiques par exemple, il n'est pas simple de fabriquer des sacs aussi solides que des sacs en plastique ''classiques'' du fait de leur extrême finesse.

Biomatériaux : les usages se développent

Au-delà de la production de bioplastiques, les plantes entrent également dans la fabrication d'agromatériaux, dont les usages se multiplient fortement depuis quelques années. Prenons l'exemple du lin et du chanvre. Autrefois essentiellement destinés à la fabrication de textiles (toiles, cordages, etc.), ils entrent aujourd'hui dans la composition de nombreux produits. Dans le domaine du bâtiment, leurs propriétés isolantes sont valorisées dans la fabrication de plaques, de revêtements de mur et de sol ou encore de produits de substitution à la laine de verre. On retrouve également du chanvre ou du lin dans des portières d'automobiles !

Les plantes s'adaptent

Bien entendu, pour accompagner le développement de ces nouveaux produits, les technologies de transformation évoluent sans cesse. Mais les améliorations concernent également la production des plantes. Les scientifiques sélectionnent des variétés bien adaptées à ces usages, et des méthodes de culture sont mises en place pour obtenir de bons rendements tout en limitant l'utilisation de produits extérieurs. A terme, on peut donc envisager que les produits de la chimie verte remplaceront de façon significative ceux issus des matières fossiles, dans les domaines aussi variés que l’énergie, les matériaux de construction, et la chimie fine.

Une fois la fibre longue séparée de la paille, il reste de nombreux sous-produits valorisés de façon parfois étonnante... Les « étoupes » ou fibres courtes partent essentiellement en papèterie. Dans l’automobile, les étoupes se voient de plus en plus utilisées pour la fabrication des panneaux de portes et de tableaux de bord de voiture.

Lors de la séparation de la fibre du reste de la plante, il demeure des fragments appelés « anas ». Ils sont utilisés à 80 % pour la confection de panneaux agglomérés et à 15 % pour la litière des chevaux, le reste servant au paillage de jardins ou comme combustible pour chaudières.

Quant aux graines, elles sont utilisées comme semences ou en huilerie. Ces huiles constituent une base pour la savonnerie, les peintures ou les résines. La Tour Eiffel est régulièrement entretenue et repeinte avec une peinture à base d’huile de lin ! Enfin, les tourteaux issus du pressage constituent un aliment du bétail de très haute qualité.

40% à 60% des sacs plastiques sont actuellement importés d'Asie. La production en France de produits plastiques biodégradables utilise les mêmes équipements industriels que les plastiques traditionnels. La fabrication de produits plastiques biodégradables à partir de productions végétales sur le territoire national doit permettre de soutenir durablement des emplois agricoles et industriels.

Le chanvre est une culture tout à fait intéressante d'un point de vue environnemental. Très résistante aux maladies et aux parasites, elle ne réclame l'usage d'aucun pesticide et se cultive sans entretien de mai à août.

Par ailleurs, le chanvre est une plante ''étouffante'' qui empêche le développement des mauvaises herbes.

Enfin, du fait de la vigueur de son réseau racinaire, elle ameublit la terre en profondeur, ce qui est très favorable à la vie des sols.

La Boutique : posters, semences, jeux éducatifs...

semencemag.fr

LG
MD
SM