Accroître l’autonomie des systèmes agricoles

Lucie Payen - Assistante d'études - Parc Naturel des Caps et Marais d'Opale (Pas-de-Calais)

Comment et dans quel contexte l'opération Tous autour de l'herbe s'est-elle mise en place pour le parc ?

Lucie Payen - Assistante d'études - Parc Naturel des Caps et Marais d'Opale (Pas-de-Calais)
Le programme « Prairie » a été mis en place en 2007 sur le territoire du Parc Naturel Régional des Caps et Marais d'Opale, en partenariat avec le GNIS, la chambre d'agriculture, le GRDA (Groupement Régional de Développement Agricole) du Boulonnais et le GRDA Calais Saint-Omer. Des actions avaient débuté en 2006, regroupant les partenaires pour promouvoir et valoriser les surfaces en herbes du territoire du parc. Face au succès des premières opérations menées, il est apparu évident de poursuivre une action dans ce domaine en mettant en place un partenariat durable.

Quelles étaient vos motivations pour mettre en place ce projet ?

Le Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale compte environ 25.000 ha de prairies, soit environ 30% de la SAU du territoire. Plus du deux tiers des exploitations agricoles (soit environ 1.000) du parc sont orientées soit en élevage ou en polyculture-élevage. Les prairies ont de nombreux impacts sur l'environnement, notamment concernant la biodiversité, l’érosion, la qualité de l'eau, l'économie des exploitations mais aussi les filières (La marque « Parc » valorise des produits artisanaux répondant à un cahier des charges), en particulier pour le lait. Enfin au niveau social, les prairies ont aussi un rôle considérable, tant au niveau du paysage, pour le cadre de vie et le tourisme, que pour la lutte contre les inondations. La gestion des surfaces en herbe est donc un enjeu fort pour l'agriculture du Parc et il est important de valoriser cette ressource en accompagnant les agriculteurs.

Quels en sont les objectifs principaux ? Et quelle cible touchez-vous ?

Ce programme d'action vise à accompagner les agriculteurs vers une meilleure valorisation et une promotion des prairies dans leur exploitation. Les actions menées touchent donc directement les éleveurs mais également les établissements de formation, c'est-à-dire les futurs agriculteurs.

Comment se concrétise ce projet sur le terrain ? De quel accompagnement bénéficient les agriculteurs ?

Les actions mises en place sont de plusieurs types : - Une dizaine de fiches techniques sont éditées chaque année. Les thèmes sont définis par les techniciens animant le programme, et peuvent porter sur des aspects très techniques comme l'implantation, la gestion ou la restauration des prairies. Les fiches peuvent également présenter des réflexions sur certaines espèces végétales, ou sur des sujets plus spécifiques comme la gestion des prairies pour les chevaux. L’ensemble de ces fiches constituent un classeur technique et sert d'outil aux exploitants pour raisonner la gestion des prairies. - Des conseils sont apportés aux agriculteurs soit individuellement soit sous forme collective. - Des expérimentations sont menées (matériels innovants, essais fourragers, techniques spécifiques, etc.) - Des formations sont proposées aux agriculteurs. Des éleveurs équins se sont par exemple réunis une journée en 2011 pour une formation spécifique sur le sujet. - Des journées sont organisées afin de faire de l’accompagnement technique auprès des agriculteurs. Lors des premières années, des « Journées de l'herbe » étaient organisées. Des thèmes très variés étaient alors abordés, accompagnés de démonstrations des techniques utilisées sur prairies. A partir de 2012, ces journées auront lieu sous forme de « Rendez-vous autour de l'herbe.

Cette opération s'inscrit-elle dans un projet plus global pour le Parc ?

Cette opération entre dans le cadre des missions agro-environnementales portées par le Parc. Elle est inscrite dans la future charte du Parc où elle constitue une orientation : « Valoriser l'herbe pour accroître l'autonomie des systèmes d'exploitation agricoles ». L'inscription dans le projet global du territoire a pour but de pérenniser cet accompagnement des agriculteurs dans la valorisation et la promotion de leur système herbager.
LG
MD
SM