Le haricot tient son rang

Sa croissance est époustouflante en été. C’est le roi du potager en juin, juillet et août. En outre, le haricot, qu’il soit vert ou sec, est facile à cultiver et à conserver.

Longtemps rare et cher

Le haricot est une plante d'origine tropicale. Il existe une très grande diversité de plantes appelées haricots et qui sont originaires des zones chaudes d’Asie, d’Afrique, d'Inde, d'Amérique. Parmi toutes les espèces de haricot, le haricot commun vient en particulier du Mexique et d’Amérique du Sud. Introduit en Europe, le haricot est resté longtemps rare, donc cher, et on l'a consommé sec jusqu'au XVIIIe, époque à laquelle on a commencé à l'apprécier vert, et frais. Le haricot perd le fil Les variétés de haricots sont très nombreuses, puisqu'on en dénombre plus de 200.au catalogue français des espèces et variétés Elles se distinguent selon leur précocité, leur taille, la couleur de leurs gousses ou de leurs grains. Les jardiniers ont le choix entre : Les haricots à filets ont des gousses vertes, fines et longues, d’une excellente saveur lorsqu’ils sont récoltés jeunes. Ce sont incontestablement les meilleurs au niveau gustatif, mais ils nécessitent des soins attentifs (arrosages) et des cueillettes régulières (tous les 2 jours) pour conserver toute leurs qualités. Les haricots mangetout. Ils possèdent des gousses vertes ou des gousses jaunes (haricot beurre). Ces haricots restent tendres longtemps. Leur saveur est moins fine que les variétés à filets mais leur rendement est sensiblement supérieur. Par ailleurs, ces variétés sont les mieux adaptées à la congélation. Les haricots « Filets sans fil », « Filet mangetout » ou « Extra fin sans fil » constituent des variétés récentes de haricots mangetout. Elles sont destinées à être cueillies jeunes, mais un léger retard de récolte n’entamera ni leur tendresse ni leur finesse. Les haricots à écosser sont des variétés dont on consomme uniquement les grains à l’état demi sec (haricots à écosser frais) ou à l’état sec (en hiver). Il existe des variétés très typées comme les « cocos » ou les « flageolets ».

Des variétés naines ou à rames

Les variétés se distinguent également par la taille des plantes. Vous pouvez choisir parmi les nombreuses variétés naines : elles ne dépassent pas 60 cm de hauteur et demandent moins de travail à l'installation (pas de tuteurage) ou les variétés à rames. Celles-ci peuvent atteindre 2 à 2,50 m de haut et nécessitent d'être conduites sur des tuteurs (ou rames) autour desquels les tiges s'enroulent. Les récoltes sont plus faciles et le rendement plus important pour une même surface au sol. En revanche, elles sont plus tardives.

Les haricots ne supportent pas le froid

Le haricot ne supporte pas le froid, c'est pourquoi il faut lui choisir une exposition ensoleillée. Pour cette raison également, vous ne pourrez pas le semer en place avant que le sol soit suffisamment chaud, soit en avril dans le sud et en mai dans le nord. La graine ne germe qu'à partir de 15°C. Vous pouvez hâter la germination en faisant tremper vos graines une journée dans de l’eau tiède et en semant dans une terre bien arrosée. Pour les haricots nains, semez à une profondeur de 2 à 4 cm en lignes espacées de 40 à 50 cm. Placez les graines tous les 10 à 12 cm sur la ligne. Si vous semez en poquets, prévoyez 5 à 8 graines dans chaque trou en les espaçant d’environ 50 cm. Pour les haricots à rames, l’écartement entre les lignes doit être plus important (de l’ordre de 75 cm). Les poquets sont à espacer de 40 à 50 cm et contenir chacun 6 à 8 graines.

Bien cultiver et bien récolter

Vous devez prévoir un binage après la levée, puis un second lorsque les plantes atteignent 10-12 cm de hauteur. Ce second binage sera l’occasion de remonter la terre autour des pieds. Ce buttage améliore l’enracinement des plantes et facilite l’entretien des cultures et les arrosages. Pour les haricots à rames, il faut mettre en place les rames très tôt après la levée. Elles seront plantées profondément de chaque côté d’un rang, croisées par paire et solidement attachées à leur sommet. En période chaude et sèche, arrosez entre les buttes le matin ou le soir de préférence. Evitez de mouiller le feuillage, l’humidité favorisant le développement des maladies. Pour les maladies, vous avez intérêt à choisir des nouvelles variétés résistant en particulier à l’anthracnose et au virus de la mosaïque. Pour la récolte, celle des variétés à filets est un peu plus contraignante que celle des variétés mangetout : elle exige deux ou trois passages entre les rangs par semaine au lieu d’un seul. Une variété à récolte étalée vous fera profiter plus longtemps de produits frais.
Le haricot vert est une légumineuse considérée, par ses qualités nutritionnelles, comme un légume frais. A juste titre d'ailleurs puisque son apport énergétique se situe parmi les plus faibles. En effet, le haricot vert fournit seulement 30 kcal/100 g, ce qui le place au niveau de la tomate et de la carotte. Autre atout « minceur » du haricot vert, sa richesse en fibres, stimulantes pour le transit, et très bien tolérées, même par les intestins les plus fragiles. Pour notre alimentation, c'est également une source intéressante de protéines végétales.
Tôt dans l'histoire de sa domestication, les Amérindiens cultivaient le haricot en compagnonnage avec le maïs, chacun de ces légumes contribuant à sa manière à la bonne croissance et au bien-être de l’autre. Grâce à sa tige rigide, le maïs offrait un support au haricot (dont il n'existait à l'époque que des variétés grimpantes) et lui permettait de profiter du soleil dont il avait impérativement besoin. Quant au haricot, dont la science ne découvrirait que bien plus tard qu'il avait, comme les autres légumineuses, la propriété de fixer l'azote, il fournissait au maïs un engrais de première qualité. Cette technique de culture est toujours pratiquée dans le Sud-Ouest. Les semis s’opèrent généralement le même jour, entre le 25 avril et le 30 mai, lorsque les sols se sont bien réchauffés (environ 15°).
Premier haricot français à avoir obtenu un Label Rouge en 1997, le haricot tarbais se distingue par la finesse de sa peau qui facilite la cuisson. Particulièrement pauvre en amidon, sa chair est d'une remarquable tenue. Il n'éclate pas durant la cuisson. Le haricot tarbais est célébré par les plus grands noms de la cuisine française. Sans lui, le cassoulet n’aurait pas la même saveur. Un conservatoire de 24 lignées est maintenu par l'Association Interprofessionnelle du Haricot tarbais : il constitue un réservoir génétique unique d'où peuvent être extraites de nouvelles variétés.
- Le haricot vert ne se déguste que cuit, car il contient de l'amidon, indigeste à l'état cru. - Également très riche en minéraux et oligo-éléments variés, il est important de ne pas faire cuire le haricot vert plus longtemps que nécessaire. A la vapeur ou dans un volume d'eau modéré, vous éviterez de voir ces précieux nutriments se dissoudre pendant la cuisson. - On n’est pas certain de l’origine du terme « haricot ». Il pourrait venir de l'ancien français harigoter, qui signifiait « couper en morceaux ». À moins qu’il ait été emprunté à l'aztèque ayacolt, qui désignait une petite légumineuse récoltée en Amérique du Sud.

La Boutique : posters, semences, jeux éducatifs...

semencemag.fr

LG
MD
SM