Nord Nature Chico Mendès

Esplanade crocus-DR-Ville de Lille
Photo : mairie de Lille
«Nord Nature Chico Mendès » est une association du Nord-Pas-de-Calais créée en 1990. Forte de sa vocation première de réhabilitation des sites dégradés, elle a élargi son champ d’action à l’éducation à l’environnement, à la gestion écologique des milieux et aux actions en faveur de la biodiversité. Elle pilote notamment la « Mission Gestion Différenciée Nord-Pas-de-Calais ».

Réhabiliter des sites dégradés

Dans un premier temps, l’objectif de l’association était le développement de l’Opération « Chico Mendès », consistant à réhabiliter des terrains abandonnés et parfois dégradés en espaces de découverte « nature », y associant les approches paysagères, écologiques et pédagogiques. Auprès de « Nord Nature Chico Mendès », écoles, communes et associations s’impliquent ensemble. Il s’agit d’aider les enfants, acteurs principaux des projets, à aménager le terrain, grâce à une éducation à l’environnement et à la citoyenneté, autour de thèmes annuels variés (« du terrain Chico à chez toi », les oiseaux, les insectes). Aujourd'hui, l’association anime un réseau de plus d’une vingtaine de sites « Chico » allant jusqu’à 10 hectares. Les différentes phases des projets sont la formation des enseignants ou des animateurs, des animations thématiques sur le terrain, la construction et la pose de gîtes, l’accompagnement et le suivi des différentes installations. La commune est supposée entretenir le site à long terme, selon des principes de gestion écologique.

Allier les approches ludiques, sensorielles et scientifiques

L’association a dans un second temps élargi son champ d’intervention, fidèle aux domaines de l’éducation à l’environnement et de la gestion écologique des milieux naturels. Elle propose des animations basées sur des méthodes de pédagogie alliant les approches ludiques, sensorielles et scientifiques. Par le contact avec le terrain, les enfants prennent plaisir à apprendre et se forment dans l’action. Ils prennent conscience de la biodiversité et du respect qu’il faut avoir envers la nature. A travers ces animations, l’association vise à la fois l’acquisition de savoirs (connaissances biologiques et écologiques), de savoir-faire et de savoir-être. Elle développe aussi un pôle de formations en animation et de formations aux techniques écologiques. Ces formations sont ouvertes aux enseignants, animateurs, techniciens, éducateurs, responsables associatifs, bénévoles… L’association réalise des études pour les collectivités et les entreprises : accompagnement à la mise en place de corridors biologiques, état des lieux et requalification des zones humides, plans de gestion pour renouer avec la biodiversité et le potentiel d’un site... L’équipe réunit enfin en son sein les compétences nécessaires aux aménagements écologiques. Il s’agit de créer et de réhabiliter des milieux naturels, de réaliser des espaces verts «nature», des sentiers d’interprétation... Ces aménagements vont de la création d’une zone humide ou d’une prairie, à la réalisation d’un ponton ou d’un observatoire.

Promouvoir la « Gestion différenciée » des espaces verts

La « gestion différenciée » est une manière de gérer les espaces verts plus respectueuse et plus proche de la nature. Cette gestion fine intègre à la gestion « classique » des espaces verts une véritable approche écologique. Il s’agit de mettre en place des végétaux adaptés à leur milieu (sol, climat, environnement urbain...). Elle propose de limiter l’entretien et les traitements phytosanitaires, elle favorise le développement de la diversité de la faune et de la flore, et elle limite l’exportation des produits de fauche ou de taille (compostage sur place). La gestion différenciée assure ainsi un équilibre entre accueil du public, développement de la biodiversité et protection des ressources naturelles. Ses objectifs sont d’enrichir les villes en espèces végétales et animales régionales, de limiter les impacts négatifs sur l’environnement liés à la gestion classique des espaces verts, de créer un cadre de vie agréable et des paysages diversifiés. Par exemple, la ville de Guebwiller, en Alsace, explique aux habitants cette technique et son objectif de protection de la nature, par différents panneaux : - Maintien volontaire d’une végétation spontanée en bordure de cours d’eau - Corridor écologique = protection de l’habitat et de la circulation de la petite faune - Zéro produit chimique pour préserver la qualité de l’eau - Sur cette zone, protection de plantes menacées de disparition Lancée en 1999, la « Mission Gestion Différenciée Nord-Pas-de-Calais » est pilotée par l’association «Nord Nature Chico Mendès ». Elle a pour objectif la sensibilisation et la diffusion de ce concept auprès des collectivités et des professionnels de l’environnement et du paysage. Cette mission régionale va de l’animation d’un réseau d’acteurs, à la création d’outils de sensibilisation et de communication en passant par la réalisation d’études techniques.
- Ce sont, selon l’article 2 de la Loi sur l’Eau du 3 janvier 1992, « les terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par les plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année ». Les zones humides sont des écosystèmes particulièrement fragiles qui nécessitent une gestion et un entretien adaptés. - Les espaces urbains et périurbains sont parfois constitués des milieux humides. Grâce à une « gestion différenciée », ces milieux gagnent en biodiversité et en esthétique. Ces zones ont également un rôle « tampon » pour la prévention des inondations.
A la fois vecteurs d’information et de sensibilisation, ils sont là pour soutenir les démarches des porteurs de projet ou des acteurs de terrain : - Des supports d’information : Jeu coopératif sur la gestion différenciée, lettres (« La Virgule ») et plaquette d’information ; - Des conférences et débats ; - Une exposition «Gestion différenciée des espaces verts» ; - Des rencontres et journées d’échange destinées aux techniciens et élus des collectivités ainsi qu’aux professionnels des espaces verts et du paysage.
Quelques exemples... - « Effet Papillon » : Sensibiliser au développement durable (ex : engagement dans un Agenda 21) ; - « Un peu, beaucoup, passionnément » : Comprendre la « Gestion Différenciée » ; - « Planète mare » : Faire prendre conscience de l’intérêt écologique et patrimonial d’une mare, et en découvrir les potentialités pédagogiques ; - « Fleurissement alternatif » : Innover dans les pratiques de fleurissement en intégrant des pratiques environnementales (utilisation d’espèces régionales, de vivaces, limitation des produits phytosanitaires...) ; - « Grandeur Nature » : Expérimenter et découvrir des techniques et des méthodes, pour pouvoir développer de futures animations centrées sur la nature. En savoir plus sur les formations proposées par Nord Nature Chico Mendès

La Boutique : posters, semences, jeux éducatifs...

semencemag.fr

LG
MD
SM