Gazon : le naturel s'enracine

Les espaces engazonnés de nos villes offrent bien entendu un intérêt esthétique. Mais placé au cœur de milieux artificiels, le gazon constitue aussi un élément régulateur et purificateur de notre environnement. Démonstration...

Gazon d'agrément © Gnis-Labat-Rouquette

Le gazon nous oxygène

Comme toutes les plantes, le gazon crée la matière organique qui le constitue par photosynthèse. Or cette photosynthèse est consommatrice de CO2 et productrice d'oxygène. Même si en parallèle le gazon respire (ce qui suppose l'utilisation d'oxygène et le rejet de gaz carbonique), le bilan est largement en faveur de la production d'oxygène, d'autant que la pelouse est en permanence en croissance. Un hectare de gazon produit l’oxygène nécessaire à 150 personnes. A l’inverse, un hectare de gazon capte en CO2 l’équivalent des émissions en CO2 de 30 voitures/an.

De plus, le gazon capte et élimine les poussières et saletés présentes dans l'air ambiant, les feuilles agissant comme une multitude de petits ''peignes''. Il capte et retient 3 à 6 fois plus de poussières qu’une surface unie.

Le gazon : un filtre naturel pour l'eau

L'eau qui s'écoule dans notre environnement urbain transporte de nombreux polluants. Le gazon des espaces verts et des pelouses agit comme un filtre naturel. Il empêche l'eau de ruisseler et purifie cette eau qui s'infiltre à travers son système racinaire.

Le gazon nous rafraîchit

Une pelouse naturelle retient davantage l'eau que les revêtements artificiels de nos villes. Le gazon est également composé de plantes qui, comme nous, transpirent et éliminent ainsi des calories. Quand il fait bien chaud, les pelouses jouent donc un rôle climatiseur, ce qui est important pour le repos... et pour pratiquer des activités sportives. Par une journée chaude d’été, un terrain recouvert de gazon naturel sera moins chaud de 10°C que l’asphalte et de 4,5°C que des plates-bandes.

Le gazon nous apaise

Le gazon réduit les nuisances sonores, bien supérieures avec des sols nus ou des surfaces dures. En plein soleil, le gazon garde tout son agrément et son confort visuel. Sa couleur et sa fraîcheur sont facteurs de détente et d’apaisement. Il repose du bruit et de l'agitation urbaine. Aussi, dans nos jardins, espaces verts et terrains de sport, préservons et bichonnons nos gazons. Nous en avons besoin !

Semer sa pelouse comme un pro

Un tutoriel proposé par le Gnis
@Gnis / Conception et réalisation : Métaphore prod

Chargement en cours...

Mon gazon est plus beau que le tien

Un petit documentaire passionnant qui vous fera rentrer dans le monde de la recherche sur les gazons. Extrait des journées Biodiversité Gnis 2008. © Metaphore production.

LG
MD
SM