La pomme de terre, c'est déjà un médicament

La pomme de terre, pour nous, c'est déjà un médicament ! Cette affirmation forte constituait l'un des slogans phares d'une campagne de communication de la région Picardie. Chacun sait que notre santé dépend de notre alimentation, et que la pomme de terre a des vertus nutritionnelles intéressantes, mais de là à parler de médicament... D'un autre côté, les Picards ne sont pas particulièrement réputés pour leur sens de l'exagération. Alors que cache cette déclaration surprenante ?

Un trésor de Picardie

La pomme de terre est très associée aux régions Nord, Picardie, Bretagne... En Picardie, la production de pommes de terre est destinée aux étals des marchés et commerces, aux entreprises agroalimentaires ( pour la fabrication de frites, chips, flocons...) et à la production d'amidon dont les utilisations sont très variées. La production nationale d'amidon de pomme de terre provient d'ailleurs à 60% de Picardie. Mais où sont les médicaments ?

Des légumes aux molécules

De nombreux végétaux fabriquent de l'amidon. Il s'agit d'un glucide qui leur sert de réserve. L'amidon peut être contenu dans les grains comme pour le maïs, le blé, le riz, les légumes secs... C'est également un constituant essentiel de la fécule des tubercules de manioc ou de pomme de terre. Au total, dans le monde, l'amidon est extrait de plus de 50 végétaux. En ce qui concerne la pomme de terre, 76% de la fécule produite sont utilisés pour les papiers et cartons, en particulier pour en améliorer la robustesse. Mais où sont les médicaments ?

Des molécules pour notre santé

5% de l'amidon de pomme de terre sont utilisés actuellement pour fabriquer des antibiotiques, des vitamines ou encore des vaccins. Mais à ce stade, l'amidon n'est encore qu'un support pour les substances actives.

Mais où sont les médicaments ?

C'est Yves Bègue, directeur du Comité Nord, association des producteurs de plants de pomme de terre du grand nord de la France, qui donne la réponse. Il précise que les chercheurs traquent dans la pomme de terre des polyphénols qui luttent contre les phénomènes d'oxydation de notre organisme, phénomènes à l'origine du vieillissement et de nombreuses pathologies : maladies cardio-vasculaires, cancers... D'autres molécules, inhibitrices de protéases, peuvent être utilisées pour les analyses médicales, le traitement de pathologies du tube digestif, les soins aux grands brûlés. C'est ainsi que la pomme de terre, élément majeur dans l'alimentation des hommes, pourrait bien de surcroît jouer un rôle important pour leur santé.
Chargement en cours...

Pomme de terre et santé

Interview de M. Bègue, Dir. général du Comité Nord des plants de pomme de terre - Métaphore production - © Melisback, © D. Sainthorant, © Ril, © I. Kambala / Fotolia.com - 2008

En Picardie, la pomme de terre est cultivée pour les besoins de la vente au détail, des entreprises agroalimentaires et de l'industrie amidonnière. En 2006-2007, ce sont plus de 50.000 hectares qui ont été cultivés en Picardie, deuxième région productrice après le Nord-Pas-de-Calais. Ces 2 régions cumulent 60% de la production nationale. La France occupe la 10ème place mondiale, et la 2ème place européenne des pays producteurs après la Pologne.
Comme les vitamines, les polyphénols contenus dans les aliments sont bénéfiques pour la santé. Ils aident à lutter contre la formation des radicaux libres dans le corps et ralentissent le vieillissement cellulaire. Ils sont surtout présents dans les fruits et les légumes. Pour les légumes, la pomme de terre n'est qu'en 19ème position pour sa teneur en polyphénols, bien après l'artichaut, le persil ou le chou de Bruxelles. Mais dans les faits, la quantité consommée par an et par personne place la pomme de terre en tête des légumes pour son apport global en polyphénols .
Pour l'amélioration des variétés de pomme de terre, les sélectionneurs ont toujours beaucoup travaillé. Depuis longtemps, il s'agit de trouver de nouvelles résistances aux maladies et aux parasites, ou encore de créer des variétés destinées à des utilisations spécifiques, comme la production d'amidon pour les variétés dites féculières. Aujourd'hui, de nouveaux objectifs se font jour : développer des variétés qui contiennent davantage de molécules pharmaceutiques. Un programme de recherche et de sélection est développé par le Comité Nord des producteurs de plants de pomme de terre, en lien avec plusieurs laboratoires pharmaceutiques. Des résultats sont attendus dans 4 à 5 ans.

La Boutique : posters, semences, jeux éducatifs...

semencemag.fr

LG
MD
SM