Semences : la qualité côté jardin

Dans la plupart des cas, rien ne permet de distinguer à l'œil nu une semence saine, qui germera correctement, d'une graine morte. Quant à faire la différence entre des semences appartenant à deux variétés distinctes de céleris durant ses séances de jardinage, cela relève carrément de l'exploit ! Il est donc bien difficile de juger de la qualité des graines pour son potager que l'on peut trouver dans le commerce. Voilà pourquoi de nombreux contrôles qualité sont effectués. 
Selon la réglementation, toutes les semences commercialisées doivent être ''saines, loyales et marchandes'' afin de correspondre au mieux aux besoins des utilisateurs, agriculteurs comme jardiniers. Certaines semences commercialisées sont soumises à des règles plus spécifiques. En pratique, les choses sont tout de même assez complexes. Tâchons d'y voir un peu plus clair...

Semis de haricot © Gnis-Laurent Muratet

Une reconnaissance officielle

Pour pouvoir être commercialisées, les variétés des  espèces ‘’importante’’ (une quarantaine d’espèces) de légumes doivent être inscrites au Catalogue commun des variétés des espèces de légumes publié au journal officiel de l’Union européenne, catalogue qui regroupe les catalogues des différents Etats membres de l’UE. À une variété inscrite correspondent obligatoirement un nom, une description précise et, généralement un échantillon de semences ou de matériel végétal. Les semences sont contrôlées et vendues sous forme de ''semences standard'' avec la mention ''règles et normes CE''.

Le retour des variétés anciennes

Il est fréquent que pour une espèce, plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de variétés soient inscrites au catalogue. Cependant, des variétés anciennes tombées dans l'oubli et devenues introuvables pour les espèces couvertes par la réglementation ne figuraient plus sur le catalogue commun ou les catalogues nationaux. C'est le cas de nombreuses variétés de tomates par exemple.

Or les jardiniers, souvent curieux et passionnés, souhaitent parfois remettre dans leur potager de vieilles variétés devenues introuvables. C'est pourquoi la liste au catalogue officiel français des espèces et variétés a évolué fin 1997 avec l’ouverture d’une liste où figurent des variétés anciennes notoirement connues et remises en culture par des entreprises (qui sont alors chargées de les conserver). En 2009, la réglementation européenne a évolué pour autoriser des dérogations pour la production et la commercialisation de races primitives et variétés de légumes traditionnellement cultivées dans des localités et régions spécifiques et menacées d’érosion génétique (variétés de conservation), et des variétés de légumes sans valeur intrinsèque pour la production commerciale mais créées en vue de répondre à des conditions de culture particulières (variétés pour amateurs).

Les semences des variétés inscrites dans ce cadre sont commercialisables en France et en Europe, avec les mêmes normes de qualité que les autres variétés inscrites. Elles doivent donc porter sur l’emballage la mention ''semences standard d’une variété de conservation'' ou  «variété créée pour répondre à des conditions de culture particulières» et la  mention ''règles et normes CE''. 

En-dehors des catalogues...

Certaines espèces de légumes, comme la lentille et le pois chiche, ne rentrent pas dans le cadre de cette réglementation européenne, mais leur qualité est couverte par des normes nationales françaises.

Les variétés des espèces qui ne sont pas couvertes par la législation européenne ou française, ne doivent pas être inscrites au catalogue, mais doivent être ''saines, loyales et marchandes''.

Sachons déchiffrer les infos des sachets de graines

En général c'est écrit petit du fait de vente en petits emballages. Nous nous arrêtons donc parfois aux informations principales : l'espèce et la variété. Pourtant, à y regarder de plus près, les sachets de semences potagères constituent une véritable mine de renseignements...

Les incontournables

Comme pour les produits alimentaires par exemple, certaines mentions sont obligatoires pour garantir une information suffisante des consommateurs. Le nom de l’espèce (carotte, radis,…) et celui de la variété en font partie et sont donc précisés systématiquement.

Il en va de même pour le grammage, indiqué en poids ou en nombre de graines. Cette mention est très intéressante car en matière de semences potagères, il n'est pas toujours facile de se rendre compte de ce que l'on a dans les mains. Quelques grammes de semences peuvent contenir un nombre très important de graines.

Ainsi, trois grammes de graines de carottes, semés dans des conditions tout à fait classiques, peuvent-ils engendrer de 1900 à 2000 plants !

La mention du nom et de l’adresse de la personne responsable de l’étiquetage ou son sigle sont également une obligation.

Des conseils pratiques

Les sachets de graines présentent un grand nombre de conseils pratiques bien utiles pour réussir l'implantation d'une variété que l'on teste pour la première fois au potager. En ce qui concerne la réalisation des semis, on trouve fréquemment des indications sur la période la plus favorable, la profondeur idéale, la distance entre les rangs recommandée... Pour la suite des opérations, on trouve aussi bien souvent des conseils sur l’éclaircissage, l’entretien de la culture et la période de récolte.

Date limite d'utilisation

Les sachets doivent porter la mention de la date de fermeture du sachet ou de la date du dernier examen de la germination. Certains sachets portent également une date limite d’utilisation indiquée par le conditionneur. Cette date, qui n'est pas obligatoire, permet aux jardiniers d'utiliser les graines avec les meilleures chances de succès. Mais elle permet aussi un suivi qualité des sachets au niveau des graineteries et des magasins de jardinage. En effet, la semence est un produit vivant et la qualité germinative d’un lot peut évoluer dans le temps, plus ou moins rapidement sans que l’on n'en connaisse toujours les causes. C’est pourquoi les conditionneurs réalisent régulièrement des essais de germination sur des échantillons des lots de semences qu’ils ont conservés dans leur laboratoire. Si la germination chute en dessous de la norme réglementaire avant la date indiquée, le conditionneur informe les distributeurs pour que les sachets concernés soient immédiatement retirés de la vente.

L’incroyable biodiversité des plantes du potager

Tournée sur le SIA 2015
Emission "Semences Mag" de Campagnes TV - Mercredi 25 février 2015

C’est quoi une semence ?

Tournée sur le SIA 2015
Emission "Semences Mag" de Campagnes TV - Lundi 23 février 2015

Chargement en cours...

F. Boulineau, GEVES - Chaque variété potagère a son identité

De la graine à l'assiette (extrait) - Métaphore production - Documentaire diffusé sur France 3

Chargement en cours...

Contrôle des variétés en France

François Boulineau, expert au GEVES, s'assure que les graines commercialisées sont fidèles aux caractéristiques de la variété. Le Renouveau du Potager (extrait), © Métaphore Production, 2011

Espèces Durée de vie des graines
Aubergines 6 à 7 ans
Betteraves potagères 6 à 9 ans
Carottes 4 à 5 ans
Céleris 8 ans
Chicorées 9 à 10 ans
Choux 4 à 5 ans
Courgettes 6 ans
Epinards 5 ans
Haricots 3 ans
Laitues 5 ans
Mâches 5 ans
Melons 5 à 10 ans
Navets 5 ans
Oignons 2 ans
Persil 3 ans
Poireaux 2 ans
Pois 3 ans
Radis 5 ans
Tomates 4 ans
Pour les ''grandes'' espèces de légumes, les semences commercialisées sont contrôlées par le SOC, le Service officiel de contrôle et de certification. Elles sont ainsi vendues sous forme de ''semences standard'' avec la mention ''règles et normes CE''. Cette mention, sur l’étiquette ou sur l’emballage, garantit le respect des normes européennes en matière de germination et d’absence de graines d’autres espèces.
LG
MD
SM