Huiles végétales et oméga : misez sur la complémentarité !

Extraites de graines ou de fruits, les huiles végétales sont réputées pour leurs bénéfices santé, grâce à leur richesse en acides gras insaturés : les fameux oméga 3, 6 et 9. Mais au rayon des huiles végétales, le choix est large : tournesol, colza, olive, noix... Alors, faut-il en préférer une aux autres ? 

Essentiels... à notre santé !

« 99 % de la population française est déficiente en oméga 3. Et 1 adulte sur 2 est déficient en oméga 6. C’est ce que révèlent les dernières études sur le sujet », annonce Elisabeth Pais, responsable communication et nutrition pour Lesieur. Oméga 3 et oméga 6 sont des acides gras essentiels, ces fameuses molécules qui ne sont pas produites par nos cellules et doivent donc être apportées par l’alimentation. Ils font partie de la famille des acides gras insaturés. La famille des acides gras saturés, quant à elle, est composée de matières grasses animales (beurre, crème…). 

Les oméga 3 sont essentiellement présents dans les poissons gras : saumon, maquereau, sardine, hareng… Mis en cause aujourd’hui pour leur contamination  au mercure, les consommateurs se tournent de plus en plus vers les huiles végétales, seule autre alternative à l’apport en oméga 3. Quant aux oméga 6, les huiles végétales en contiennent, mais aussi la viande de volaille et de porc.

Couvrir ses besoins en conjuguant les huiles

« 8 Français sur 10 surconsomment des acides gras saturés, ce qui peut engendrer, entre autres, des accidents cardiovasculaires, précise Elisabeth Pais. Pour combler nos déficiences, le principe est de baisser notre consommation d’acides gras saturés et au profit des acides gras insaturés, dont les d’huiles végétales sont très riches ».

Oui, mais quelle huile végétale adopter ? Le mieux serait en fait de les utiliser en alternance, tout simplement parce qu’elles ont des atouts complémentaires. L’huile de colza et l’huile de noix constituent ainsi de formidables sources d’oméga 3. L’huile de tournesol représente une excellente source d’oméga 6, mais aussi de vitamine E. Quant à l’huile d’olive, elle est très riche en oméga 9.

Des bénéfices santé récents

Outre l’huile d’olive, il est relativement récent dans l’histoire de l’humanité que nous puissions renforcer notre capital santé par des huiles végétales. « La sélection végétale de ces cinquante dernières années a permis de faire évoluer le profil des acides gras du colza et de rendre son huile bénéfique à la santé », raconte Sébastien Dewaere, chef de produit colza pour KWS. En France, pendant plusieurs siècles, l’huile de colza n’était pas consommée, mais essentiellement utilisée pour les lampes à huile. « La sélection a permis d’augmenter la teneur en huile de la graine de colza, de supprimer l’acide érucique, composé toxique, et d’augmenter la teneur en oméga 3. »

Le tournesol aussi a enregistré des avancées phénoménales au cours du temps. « Les Incas utilisaient le tournesol pour sa richesse en protéines et en faisait des galettes, relate Thierry André, directeur de recherche et sélectionneur pour Soltis. Il a fallu des millénaires de sélection pour en faire une plante riche en huile. Aujourd’hui, la recherche s’efforce d’améliorer sa teneur en deux antioxydants : les phytostérols et les tocophérols, ce dernier étaient l’un des constituant de la vitamine E. »

Santé : de l’intérêt de conjuguer tournesol et colza…

Emission Semence Mag - 5 mars 2016. Invités : Thierry André (Directeur de recherche et sélectionneur pour Soltis), Elisabeth Pais (Responsable communication et Nutrition chez Lesieur), Sébastien Deraeve (Chef de produit colza et maïs denté chez KWS)
Copyright Campagnes TV - 2016

La recherche sur les plantes, notre atout santé ?

Tournée sur le SIA 2015
Emission "Semences Mag" de Campagnes TV - Dimanche 22 février 2015

Dans le cadre de ses campagnes de communication sur l'intérêt de varier les huiles végétales, l'Onidol, représentant l'ensemble des professionnels de ce secteur, a développé des informations sur les acides gras. En voici des extraits :

Oméga 3 - acide alpha-linolénique :
Des études ont mis en évidence les bénéfices des oméga 3 dans la prévention des accidents cardio-vasculaires. Les oméga 3 diminuent le taux des graisses, les triglycérides, dans le sang. Vos recettes à base d'huile de colza et de noix fourniront à votre corps les oméga 3 dont il a besoin.

Oméga 6 - acide linoléique :
Les oméga 6 sont impliqués dans l'activité du système immunitaire et de la réponse inflammatoire. Ils contribuent à diminuer le taux du mauvais cholestérol dans le sang. Une cuisine à base d'huile de tournesol et de noix est riche en oméga 6.

Oméga 9 - acide oléique :
La cuisine à base d'huile d'olive, riche en acide oléique, a démontré ses effets protecteurs contre les maladies cardio-vasculaires et en particulier l'athérosclérose. Des petits plats à base d'huile d'olive, de colza et de tournesol nous fournissent de l'acide oléique.

Vitamine E :
La vitamine E lutte contre le processus de vieillissement. Elle augmente la résistance à l'effort et diminue la fatigue nerveuse et intellectuelle. L'huile de tournesol est une des huiles les plus riches en vitamine E.

Ce secteur représente en France une activité économique importante comprenant :

  • 150 000 agriculteurs producteurs
  • une quarantaine de sociétés de sélection
  • un millier de coopératives et de négociants
  • 14 sites industriels de transformation des graines oléagineuses pour les productions d'huiles
LG
MD
SM